Le 10 juillet 2017

Arrivé à bon Port Vila !

Après  3 mois de mission, Sacha, volontaire francophone au sein du Comité National Olympique du Vanuatu, revient pour nous sur le début de son expérience. Découvrez son récit et ses premières actions…

 

Des premiers jours mouvementés !

Cela fait désormais 3 mois que j’ai posé mes valises à Port Vila. J’habite en colocation sur les hauteurs de la ville, ce qui me permet de profiter d’une vue imprenable sur toute la baie lors des couchers de soleil.

J’ai à peine eu le temps de m’acclimater à l’humidité du Pacifique que j’ai connu mon premier cyclone. Il n’a heureusement pas été grave, mais suffisant pour nous obliger à rester à l’abri dans la maison avec toutes les précautions nécessaires.

L’ancien volontaire, Paul, m’avait déjà parlé du VASANOC et de son équipe. Autour de Henry Tavoa, le CEO, se trouvent 2 chargés de développement : James Malau (suivi des coachs et des athlètes),  Anolynn Lulu, ancienne olympienne à Londres en 2012 en tennis de table, (développement via le sport) et Jenita Joes (secrétaire ayant en charge le suivi financier du VASANOC).

 

 Mon rôle au sein du VASANOC

sacha 2 vcomprésséeLes Mini Jeux du Pacifique occupent quasiment toute l’actualité sportive du Vanuatu, même si récemment les Moins de 20 ans ont fait la fierté de l’archipel en rentrant avec les honneurs de leur Coupe du Monde de football en Corée.

Après une petite semaine de découverte et d’adaptation, j’ai pu lancer ma réflexion sur les différents projets à mener au cours de mon année sur place.

La proximité avec certaines fédérations (athlétisme, basketball, rugby …) facilite les échanges avec elles car les chargés de développement peuvent profiter d’une salle de travail dans les locaux du VASANOC. Cela m’a permis de discuter avec eux, d’avoir leur vision sur leur sport au Vanuatu et de comprendre comment chaque sport fonctionne dans le pays.

Le résultat de ces échanges a été la création d’un cahier des charges à destination des fédérations, pour évaluer leur niveau de structuration et d’évaluer leurs besoins : ont-elles des entraîneurs diplômés ? Une équipe nationale ? Sont-elles représentées au niveau continental ? Etc.

Nous sommes encore en train de construire ce cahier des charges, et on espère pouvoir le soumettre aux fédérations à la fin de l’été (enfin de l’hiver au Vanuatu !).

 

Des programmes éducatifs et sportifs

 Le VASANOC est également engagé dans le programme « Playdagogie » de Play International, une ONG promouvant le développement via le sport, programme soutenu par l’UNICEF, Paris 2024 et le CNOSF.

Avec ma collègue Anolynn, je me suis rendu dans l’école francophone de Sainte Jeanne d’Arc pour y dispenser un cycle de 6 séances articulées autour de jeux éducatifs basés sur l’apprentissage des valeurs olympiques : l’Amitié, le Respect et l’Excellence.  Habitué de ce type de séance en tant qu’entraîneur de basket depuis plusieurs années en France, cette séquence fut un véritable retour aux sources !

Mais, après avoir observé les enfants lors de la première séance, une question m’est venue à l’esprit  : « leur a-t-on déjà appris à courir ? Même moi, m’a-t-on dispensé en cours de sport des séances spécifiques pour apprendre à courir et me tenir droit ? »

Suite à cette réflexion, je me suis mis en tête de développer, pour le VASANOC, un programme d’école de course, de prévention des blessures via la proprioception et le renforcement musculaire. Ce programme serait conçu pour les enfants mais pourrait être aussi à destination des fédérations nationales.

L’idée est, d’une part, de développer un programme dont le VASANOC serait à l’origine,  et d’autre part, de permettre à tout enfant d’avoir des notions de course et d’exercices basiques pour renforcer son corps et son tronc vertébral, à travers des séances ludiques.

Cette idée s’esacha 1 vcomprésséest avérée payante, car, après avoir testé certains exercices avec mon groupe d’enfants en guise d’échauffement, ils ont de suite compris l’idée de ce programme : apprendre de façon ludique comment travailler son équilibre, apprendre à courir correctement et se tenir droit.

Il ne reste maintenant plus qu’à finaliser le programme et le dispenser aux différents professeurs d’éducation physique des établissements de Port Vila.

Enfin, et c’est ce qui a constitué la plus grande partie de mon travail jusqu’ici, l’organisation de la Journée Olympique. Pour cette édition 2017, le VASANOC a organisé un événement novateur. Cette année, pour la première fois, le sport et la musique se sont retrouvés lors de cette journée autour du thème « Bouge. Apprend. Découvre ». Pendant toute une journée des initiations au sport ont été organisées conjointement avec les fédérations nationales. A cela se sont ajoutés des concerts et des spectacles de danse d’artistes originaires de Vanuatu. Mon colocataire, DJ Tuff Tumas, qui aura en charge le « crowd engagement » pour les Mini Jeux, faisait partie du projet pour la partie musicale.

Ma principale préoccupation a surtout été d’engager les acteurs locaux dans cet évènement. Ainsi, nous avons compté à nos côtés la BRED Vanuatu, Azure Water, Top Sign Printers, France Volontaires, le comité d’organisation des Mini Jeux du Pacifique Van2017 … autant de partenaires avec qui nous pourrions éventuellement nouer des liens de plus longue durée.

Parce qu’une image vaut mieux que mille mots, je vous invite à découvrir les vidéos et photos de nos actions sur la page Facebook du VASANOC : https://www.facebook.com/VASANOC/?ref=br_rs

Sacha, Volontaire Francophone au Vanuatu